rotana ty workplace learning moocs

Si vous explorez les tendances émergentes dans la formation, vous n’avez sans doute pas manqué l’émergence des MOOCs ces derniers temps. Quelques réactions sont intéressantes:

“Nous verrons si les MOOC entraîneront la démocratisation de l’éducation ou tout simplement la consumérisation en masse de bons cours en amphithéâtre » — @gpetriglieri

 

“Un MOOC n’est pas un substitut à l’expérience sur un campus universitaire. La question est de savoir si tout le monde a besoin de 4 ans pour faire cela.@DaphneKoller” — @marciamarcia

Experimenter quelques façons d’apprendre

This is a photo that was shot by @rotanarotana outside the Fondation Louis Vuitton, Paris, France.
C’est une photo que j’ai prise à l’extérieur de la Fondation Louis Vuitton à Paris.

Jay Cross a écrit une publication dans lequel il partageait son expérience suite à sa participation à un MOOC sur la complexité avec le Santa Fé Institute:

“Vous voulez comprendre ce qui est juste et ce qui ne va pas dans la variété des activités que les gens appellent des MOOC, faites-en quelques-unes.”

Comme Jay Cross, j’ai aussi réalisé quelques cours en ligne:

J’ai aussi creusé quelques ressources en ligne:

L’impact des MOOCs

It is in the Jardin d'Acclimatation, Paris, France. The photo was taken by @rotanarotana.
Dans le jardin d’Acclimatation à Paris. Photo prise par moi.

Mais au fait quelle est l’impact des MOOCs? Voici un autre intéressant insight:

“Alors les MOOC sont-ils une lubie? Pas du tout. D’abord parce qu’ils répondent à certains besoins. Pas besoin de faire le lien avec la réinvention des modèles d’apprentissage par un impératif social pour rendre le savoir accessible à tous. Ce n’est pas un moyen d’améliorer les performances du modèle existant, mais de relever les défis de la responsabilité sociale.” —  Bertrand Duperrin

Morten T. Hansen explique aussi comment la formation professionnelle va être touchée par la disruption venant des MOOCs:

“En d’autres termes, ils déploient un système hybride associant conférences et interactions. Et cet hybridation peut être intégrée à l’éducation en ligne, ce qui est déjà le cas: vous écoutez une conférence en ligne, puis vous discutez d’un cas avec un groupe d’étudiants, et vous êtes guidés par un instructeur en petits groupes chez vous (pas besoin de se déplacer) pour que tout le monde soit dans la même pièce).

À un moment donné, cela touchera les formateurs professionnels dans les entreprises et les écoles de commerce. La question est de savoir quand et non si cela arrivera.

D’autres personnes pensent que les MOOCs sont utiles pour la recherche:

“Grâce à Coursera et à l’explosion de l’apprentissage en ligne, nous avons la possibilité de toucher beaucoup plus d’étudiants qu’il ne serait possible dans une université ou même dans un pays. Il y a des étudiants partout dans le monde qui pourraient l’utiliser comme tremplin vers une carrière dans un domaine qui va changer le monde tel que nous le connaissons. Qui ne voudrait pas en faire partie?” —  Ray Kurzweil

Mais rien de nouveau à l’est? Voici le point de vue de ParisTech Review:

“En bref, il existe un programme virtuel construit localement avec des” briques “sélectionnées dans un catalogue global essentiellement anglo-saxon.”

“Changer la face du monde?

L’objectif sociétal des MOOC est une cause louable, à savoir la démocratisation de l’accès aux études universitaires de haut niveau. Vu sous cet angle, il s’agit simplement d’une extension numérique de projets plus anciens tels que l’Université ouverte de Grande-Bretagne (1970) ou l’Université populaire de France (1963). ”

Qu’en est-il des autres façons modernes d’apprendre?

View from the inside of the Fondation Louis Vuitton, Paris, France. Photo shot by @rotanarotana.
Vue à l’intérieur de la Fondation Louis Vuitton à Paris. Photo prise par moi.

Je ne suis pas le seul à poser cette question. Voici quelques observations:

“FOOCs — Mieux que les MOOCs pour le monde de l’entreprise. Facilité, optimisé, online, collaboratif. Je suis ce phénomène de très près.” —  @jaycross

Si vous explorez les tendances émergentes dans l’apprentissage, comme je le fais, vous remarquerez également que les MOOCs sont un moyen parmi d’autres méthodes d’apprentissage. Jane Hart a crée un beau visuel qu’elle a appelé: «La comète de la formaition professionnelle». Alors, dans une multitude de méthodes d’apprentissage, allez au-delà des MOOCs!

Les technologies émergentes et les médias sociaux sont de puissants outils parmi d’autres pour favoriser un apprentissage continu et collectif et la création de sens. Comme Donald Clark l’a écrit:

“Les médias sociaux sont une forme de communication authentique et d’apprentissage informel, et c’est ainsi que la plupart d’entre nous apprenons la plupart du temps. C’est le hokey-cokey, je suis dedans, je suis dehors et je bouge tout!”

Donald Clark considère par exemple que Youtube et les liens hypertexte comme des perturbateurs profonds pour la MOOP (Massive Open Online Pédagogie).

Qu’en est-il du Mentored Open Online Conversations?

View from Fondation Louis Vuitton, Paris, France. Photo by @rotanarotana.
Vue de la Fondation Louis Vuitton à Paris. Photo prise par moi.

There is an interesting post by Sahana Chattopadhyay on “11 differences between a MOOC and an Online Course”. Her useful post made me react in sharing with her and other learning pals the brilliant post of Anne Marie McEwan. She said that the acronym MOOCs can stand for something much more useful and meaningful than the widespread sense of the acronym MOOC.

Sahana Chattopadhyay a écrit un article intéressant sur «11 différences entre un MOOC et un cours en ligne». Son article m’a fait réagir en partageant avec elle et d’autres partenaires d’apprentissage la publication d’Anne Marie Rattray. Elle a dit que l’acronyme MOOC peut représenter quelque chose de beaucoup plus utile et significatif que l’acception répandue de l’acronyme MOOC.

“Les MOOC avancent?

L’explosion du MOOC me dit que, malgré notre manque de temps, nous utilisons les technologies sociales pour nous éduquer. Et c’est bien sûr une bonne nouvelle.

Mais je pense que la véritable opportunité d’apprentissage autonome réside dans le “C” du MOOC, le “C” pour la conversation et la connexion, ainsi que pour les cours. Il est également dans le “M”. Ma vision est celle de conversations en ligne ouvertes encadrées soutenues par des mentors, des coachs, des facilitateurs et – plus important encore – des uns et des autres. 

C’est la raison pour laquelle je pense que les réseaux sociaux offrent autant de possibilités pour des conversations en ligne ouvertes et mentorées. C’est un moyen pratique, qui arrive au bon moment, social, engageant, encourageant, rassurant et qui est challengeant pour apprendre. Et tout cela est possible.”

Et vous quelles façons modernes pour apprendre utilisez-vous et développez-vous au fil du temps?

Vous appréciez mes billets de blog?

Contactez-moi pour explorer comment nous pouvons collaborer.


0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *