rotana ty leadership management art immersif

Cette photo a été prise lors de l’expérience immersive d’art numérique à l’exposition ‘Au delà des limites’ de Team Lab lors du Japonismes 2018 Festival à Paris, France.

“NOUVEAU BILLET: Un réflexion sur #CourageCamp de Jillian Reilly @changingview – Que signifie le courage pour vous? ttp://ow.ly/uWBr30l0frk @BenCpdx @CelineSchill @rotanarotana @simonaMSC” — @BraveShift

Le sujet du leadership n’est pas un thème sur lequel je me penche quotidienement. Etant donné que je partage des insights actionnables pour faire évoluer l’avenir du travail et de la formation, et j’ai été en compagnie de personnes intéressantes, qui ont un pied dans le développement de leadership, par le biais de projets et de discussions, ce sujet a suscité un intérêt.

Ce qui suit sont quelques insights actionables et pensées sur comment être et devenir un leader dans un ère de la connexion.

Donner les moyens d’évoluer & de développer son leadership

“J’ai souvent dit que l’essence du leadership ou du management au sein des organisations est d’aider à rendre le réseau plus intelligent, résilient, et apte à prendre de meilleures décisions. Il ne s’agit pas dire aux personnes quoi faire ou de contrôler ce qu’elles font, tout particulièrement dans un ère où le travail est unique et pas routinier. Ceux qui réalisent le travail sont souvent les seuls a réellement comprendre le contexte.

John Wenger dit que ‘donner du l’empowerment un mot qui nous devons éviter d’utiliser en matière de management organisationnel. Il recommande plutôt de se focaliser sur l’encouragement.” — @hjarche

Le leadership connecté transitionne du soi vers le nous. Tous les leaders organisationnels font partie de réseaux sociaux humains complexes. La grande illusion du ‘leader-ship’ est que les leaders contrôlent. Différentes compétences sont nécessaires dans une société connectée. Par exemple, Leigh Buchanan, editeur pour l’Inc. Magazine, mentionne sept traits de leadership souhaités, identifiés par 32 000 études sur le sujet dans le monde. Ce qui est intéressant, ceux sont mes traits qui sont aussi considérés comme plus ‘féminin’: l’empathie, la vulnérabilité, l’humilité, l’inclusion, la générosité, l’équilibre, la patience. Ceux sont les traits des servants leaders d’aujourd’hui.” — @hjarche

Le leadership à l’ère de la complexité

J’ai contribué à un projet dans lequel un des leaders partage ce qui signifie le leadership à l’ère de la complexité:

“Le leadership à l’ère de la complexité” soutient une position et une vision que chacun d’entre nous est un leadership de sa propre vie non seulement pour se transformer mais aussi pour agir en tant qu’agents du changement par ses propres actions et idées. Pour cela, nous devons avoir le courage de nous pencher sur notre propre processus de pensée pour découvrir les assomptions, croyances et perceptions sous-jacentes qui créent une complexité apparente et des paradoxes qui influent sur notre vie.

En bref, c’est l’essence de l’innovation sociale et culture, et de l’entrepreneuriat. Néanmoins, ce qui est important de retenir c’est que nous ne créerons pas un ‘futur désirable’ purement par le fruit de notre imagination, ancré dans un idéalisme, et ensuite nous y plongerons après cela. Par exemple, nous ne dirons pas: ‘bâtissons une communauté plus résiliente’ ou tendons vers plus de structure et d’ordre en prenant conscience que la résilience, la structure et l’ordre sont des produits de l’auto-organisation.

(…) Notre intention dans la plupart des cas serait de s’adapter au phénomène émergent et continu par l’exploration de règles qui génèrent l’émergence, et ensuite examiner les paradoxes sous-jacents qui forment et maintiennent une telle émergence qui nous permet de nous adapter par l’équilibre (le concept indien de Jugaard) pour donner forme à un meilleur futur collectif. Notre but n’est pas d’accomplir ceci ou cela.  Notre but est simplement de s’adapter avec l’émergence. Il s’agit d’une action délicate comme marcher sur les bords d’un sabre et être dans le feu à la fois. Je crois que c’est ce qui rend la vie plus simple, plaisante à vivre, et ce qui nous aide à ‘survivre’ mieux et aussi à ‘prospérer collectivement’.

(…) Alors que le savoir réside dans la sélection de la bonne technique dans un context ou une situation donnée, la sagesse elle réside dans l’équilibre et l’adaptation, où le savoir et la sagesse sont des émergences contextuelles.”

Au-delà du leadership, le communityship?

Mon ami et partenaire d’apprentissage, @elsua, m’a aussi recommandé de lire le blog d’Henry Mintzberg pour en savoir un peu plus sur le leadership et le rôle du management ou du leadership.

“Comment pouvez-vous reconnaître le communituship? C’est facile. Vous pouvez l’observer lorsque vous visitez une organisation et vous être frappé par l’énergie qui s’en dégage, l’implication personnelle des personnes et l’engagement collectif dans ce qu’elles font. Ces personnes n’ont pas besoin qu’ont leur donnent les moyens de travailler de façon formelle par ce qu’elles sont impliquées naturellement. L’organisation les respecte donc elles la respectent. Elles ne vivent pas dans un peur mortelle d’être licenciés massivement parce qu’un “leader” ne les considèrent pas comme des numéros. Imaginez une économie bâtie sur de telles organisations.

Bien sûr, nous avons besoin du leadership, notamment pour établir le communityship dans une nouvelle organisation et pour aider à la maintenir dans une organisation établie. Ce dont nous n’avons pas besoin c’est de cette obsession pour le leadershipd’un seul individu au dessus de la masse, comme si il ou elle est la fin de tout et le ou la plein(e) représentation de l’organisation. En définitive, pour moins de leadership, ou peut-être mieux formulé ainsi, pour juste ce qu’il faut de leadership, intégré dans le communityship.

Il y a une phrase célèbre dans un pièce de Molière énonçée par un personnage qui découvre qu’il a fait de la prose toute sa vie. Et bien, il est temps pour nous de découvrirque le meilleur de nos organisations résident dans le communityship tout au long de nos vies.” — Henry Mintzberg

Le leadership et la capacité d’apprendre

“Question 10: Comment apprenez-vous sans cesse? #HubThoughtspic.twitter.com/sVS1B3JDyw — HubSpot (@HubSpot) Juin 19, 2018

Ma réponse: la curiosité perpétuelle, le désir de s’améliorer constamment et la prise de conscience.

Déconstruisons:

La curiosité perpétuelle. Le leader du futur est un apprenant compulsif, pas que sur des sujets mais aussi pour les personnes. Les leaders sont des apprenants, ils ont compris qu’apprendre est une compétences qui leurs permettent de résoudre des problèmes complexes de tout type d’anticiper le futur, de changer de perspectives, et d’aller au-delà des apparences.

Le désir de s’améliorer constamment. Comme énonçé dans le point précèdent, si vous être un apprenant compulsif vous savez que si vous vous ne vous améliorez pas, vous empirez. Un état d’esprit centré sur l’amélioration est la pière angulaire des personnes qui peuvent s’adapter à toute circonstance, flottant comme l’eau.

La prise de conscience. Se connaître et se comprendre sont des signes clés de l’intelligence. Donc avoir conscience de notre savoir et de notre ignorance est extrêmement important. Si chacun devait réaliser un analyse SWOT personnel de soi, je vous garantie que l’amélioration de la capacité d’apprendre ne ferait pas partie de leurs compétences. Ce n’est pas vue comme une compétence par les personnes. Vérité: nous pouvons tous améliorer notre capacité d’apprendre.

(…) En définitif: le future appartient à ceux qui sont capable d’apprendre de nouvelles compétences et de les combiner de façons créatives. Une passion pour apprendre est un signe clé d’un état d’esprit de ceux qui souhaitent se développer, ce qui est clé pour faire ses preuves dans le futur [et dès à présent].” — @JorgeBarba

Quel type de leader êtes-vous?

@rhappe partage ce quizz court et plaisant sur le leadership ainsi que ses résultats. J’apprécie les tests d’auto-évaluation car ils permettent d’en savoir un peu plus et mieux sur nous-même et autrui. Du moins ils peuvent être utilisés comme une première démarche pour tendre vers cela. Comme je l’ai écrit:

Quel sont la science et les approches sous-jacentes à ces tests d’auto-évaluation? Je me demande cela lorsqu’en j’ai fait.

Ce qui compte pour moi, c’est de partager comment je suis et deviens un apprenant professionnel moderne.

Il est temps de vous partager qui je suis et deviens en tant que ‘leader des foules’ selon ce quizz sur le leadership.

 'What Kind of Leader are You?' Quizz

Et vous?

Quel type de leader êtes-vous?

Vous appréciez mes billets de blog?

Contactez-moi pour explorer comment nous pouvons collaborer.


1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *