rotana ty mindmapping data curation sensemaking print globe emergence art

“Absorbez ce qui est utile. Rejetez ce qui ne l’est pas. Ajoutez votre propre style”. –  Bruce Lee

Ma curiosité pour de nombreux sujets et domaines est débordante. Pour n’en citer que quelques-uns : la mode, la musique, les villes, la photographie, les technologies émergentes, la santé, la robotisation, la gastronomie, la formation, l’avenir du travail, la géopolitique, les voyages. Cette curiosité incessante m’aide à trouver des inspirations, des idées et des pratiques dans de nombreuses industries et même à faire des ponts entre elles.

Ma curiosité peut rapidement me faire aller en profondeur sur des sujets et des domaines. Avec de nombreuses pages web que j’ai mises en signets et des citations et contenus spécifiques que j’en ai repérés.

Dans ce chaos, j’ai aussi besoin d’ordre pour donner un sens et avoir de l’intuition sur le chemin vers lequel ma curiosité me mène.

Dans mon processus continu de curation et d’extraction d’insights, j’ai besoin de prendre mon temps, de cartographier les idées, les ressources digitales et / ou analogues. J’ai besoin d’avoir une vue d’ensemble. J’ai besoin de soustraire ou d’ajouter plus à mon exploration continue sur un intérêt, un domaine ou un projet.

Comment faites-vous pour donner du sens et de l’ordre dans un chaos de signaux pour cultiver votre curiosité ?

Une façon de faire que j’apprécie et qui est utile: bloguer. Je connecte ainsi des idées avec des hyperliens que j’ai créés. J’y ajoute mes pensées et mes émotions à celles de mon réseau pour qu’elles se complètent. Je peux aussi ajouter mon point de vue et ma propre patte. Mais il faut du temps, de l’inspiration et de la concentration pour faire cela.

Un autre façon pour donner un sens à mon chaos de signaux: l’usage de cartes mentales. Je commence par une esquisse sur papier ou via un outil numérique tel que Coogle. C’est un outil qui est facile d’usage qui permet rapidement de connecter des idées et d’avoir une vue ensemble. Il est facile de soustraire ou d’ajouter des points, des flèches ou toute autre forme. Avec cet outil, je peux aisément mettre en évidence et synthétiser ce qui est essentiel sur un sujet, un domaine ou un projet.

Par exemple, a participé à une initiative transmédia sur le mouvement Slow. Nous avons cartographié dans un journal ce que valorisent des éducateurs, aux créatifs et sociologues sur le thème ‘Mindfulness in Slow Renaissance‘.

Cet artefact était basé sur une carte numérique, que j’ai réalisée sur la base de mon exploration continue du mouvement Slow.

slow research movement curation rotana ty

Quand je revois ces cartes imprimées et numériques, je prends conscience de ma créativité. Je suis enthousiaste et encore plus curieux pour affiner ou compléter ma recherche. Mon intuition, ma vision, mon état d’esprit, mes pratiques et le contexte de notre monde moderne sont les boussoles qui me permettent de faire cela.

Ces cartes sont des ressources et des archives. Des ressources uniques à un instant t, des synthèses visuelles et artistiques, que je peux affiner et réutiliser dans un autre contexte ou projet. C’est pourquoi l’usage de cartes mentales est un moyen utile et créatif de cultiver ma curiosité incessante et mon sens de l’observation.

Vous appréciez mes publications?

Contactez-moi pour explorer comment nous pouvons collaborer.


 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *