Sur les véhicules autonomes

“Au cours de la prochaine décennie, les véhicules autonomes évolueront pour devenir le nec plus ultra des ordinateurs portables. Ces robots intelligents et connectés seront des nœuds nomades de l’Internet des objets, déplaçant efficacement des atomes autour de notre environnement construit, à l’instar des paquets sur l’Internet des bits. Ces ordinateurs mobiles nous apporteront ceux dont nous avons besoin où que nous soyons, car ils traverseront nos réseaux concrets et collecteront et partageront des données sur le monde à très haute résolution. Les données nous aideront à indexer notre monde physique avec une résolution plus grande que jamais. À mesure que cette base de données deviendra plus complète, tirant des informations de multiples sources, elle constituera l’épine dorsale d’un nouveau type d’interface homme-machine: un moteur de recherche de la réalité elle-même. . ” – IFTF

Croyez-vous en cette vision du monde dans le contexte de la RGPD? Vous pourriez être intéressé par les bandes dessinées que l’IFTF partage pour apprendre un peu plus sur leur vision du monde. Comme ils le disent:

“Mais la route est longue. En collaboration avec l’un de nos clients de longue date dans l’industrie automobile, Institute for the Future a élaboré une prévision sur dix ans concernant l’avenir des véhicules autonomes. L’objectif était de susciter un éclairage sur le possible cas d’usages des véhicules entièrement autonomes à l’horizon de dix ans. Nous avons présenté les prévisions sous forme de courtes bandes dessinées, «Histoires du futur», qui sont drivées par des collisions à l’intersection de la technologie et de la culture. “

De nouveaux modes de fonctionnement

“Vous ne pouvez tout simplement pas en avoir une (un effectif dynamique et ouvert en réseau) sans l’autre (un modèle opérationnel qui prend en charge et encourage le réseau dynamique et ouvert). De nouveaux outils utilisés de manière nouvelle nécessitent un nouveau mode de fonctionnement.” – @britz

Disons-le autrement, il s’agit d’un changement de mentalité et de culture. Comme il est partagé ci-dessous:

“Une grande culture peut créer tout ce qui lui passe par la tête. C’est pourquoi nous considérons la culture comme une “plateforme”. Parce que c’est là que tout commence et que les entreprises susnommés sont d’accord.

Ou, dans le cas d’une culture toxique, c’est là que tout ce qui est intéressant et passionnant est éteint, directement.

Une entreprise avec une grande culture peut faire tout ce qu’elle souhaite. Une entreprise ayant une culture toxique peut à peine nouer ses propres lacets métaphoriques. ” – gapinvoid

Sur le coaching connecté

“À la différence des cours, des ateliers ou des conférences, le coaching est entièrement axé sur vos besoins. Les domaines d’intervention sont l’un des sujets abordés ici, tels que:

  • Management et leadership connectés

  • Cultiver une organisation apprenante

  • Trouver des communautés de pratique

  • Réseaux de savoirs

  • Maîtrise personnelle des savoirs

  • Stratégie d’apprentissage en réseau”– @hjarche

Je crois toujours que le coaching est une activité qui peut être effectuée principalement par des humains. Néanmoins, je me demande si cela peut être fait par des humains et des machines. J’ai découvert récemment, via l’écosystème de startups de Station F, qu’il existe désormais une plate-forme HRTech destinée aux entraîneurs: The Place to Coach. Il combine «algorithmes et humanité» tel qu’il est mis sur le descriptif de leur profil Twitter.

Leur objectif est de vous aider à trouver le bon entraîneur certifié dont vous avez besoin pour développer votre leadership et être connecté à vos objectifs en tant que dirigeant d’une grande entreprise, d’une école de commerce ou d’une institution publique. Cela semble intéressant.

Que diriez-vous de coacher des personnes qui ne sont pas dans le domaine du management? Toujours dans l’écosystème des startups de la Station F, j’ai découvert Mojo:

“mojo est un coach de vie et de business virtuel. Avec l’intelligence artificielle nous aidons les particuliers et les entreprises à prendre soin d’eux-mêmes et à s’améliorer”

Il semblerait que certaines grandes institutions publiques françaises et grandes entreprises utilisent cette application selon leur site web. Je testerais cette application pour voir comment cela fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Restez à l’écoute.

Revenons au coaching en tant qu’activité humaine … J’ai eu la chance de travailler, d’apprendre et de m’améliorer avec un collègue et coach certifié, @ArnoldBeekess. Arnold m’a aidé à me développer et à progresser mieux et plus vite que je pouvais le projeter ou même le faire pendant mes études et lors de mes formations. Nous avons appris, grandi et amélioré ensemble en faisant.

C’est pourquoi je continue de croire que le coaching est une activité centrée sur l’humain et le sera même si la complémentarité avec des machines pourraient être utilisée.

Comment pouvons-nous devenir des leaders de nous-mêmes pour diriger un projet ou une organisation? Comment pouvons-nous assumer la responsabilité ou la prendre en main?

Comment pouvons-nous passer du commandement et de l’obéissance à l’encouragement et au soutien des personnes dans leur travail et développement professionnel?

Comment favorisons-nous une culture du feedback, de l’itération et de l’amélioration continue avec des pairs?

Vous appréciez mes publications?

Contactez-moi pour explorer comment nous pouvons collaborer.


0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *