Une nouvelle ère: Harold Jarche sur le perpétuel beta – notre nouvelle normalité

, , , , ,
nouvelle ère perpétuel harold jarche brave new era new normal perpetual beta e-book networks learning work leadership book reading change

⏲️ 8 min 🗣️ Écouter l’article

Une nouvelle ère courageuse : à quoi ressemble-t-elle ? “Le 21e siècle – et de nombreuses choses que nous attendions pour un avenir proche – nous a soudainement frappé de plein fouet en 2020. Nous devons maintenant nous connecter, nous adapter et trouver notre nouvelle normalité. Perpetuel Betâ 2020 est un nouveau départ“, écrit Harold Jarche dans Perpetual beta 2020. À quoi pourrait ressembler notre nouvelle normalité ? Comment pouvons-nous construire un avenir meilleur dès à présent ?

C’est ce qu’explore Harold Jarche dans son dernier livre, publié à l’été 2020. Je participe à sa communauté de pratique, le “Perpetual Beta Coffee Club“, j’ai suivi son atelier “Personal Knowledge Mastery” en 2020, je participe à nouveau à l’atelier depuis mars 2021 et je continue à lire son blog. Je comprends la valeur des communautés car je suis engagé dans quelques communautés mondiales, et lorsque je lis les mots d’Harold Jarche :

“Les communautés jouent un rôle important dans la manière dont nous nous relions aux autres et dont nous nous percevons. Les communautés sont plus que des réseaux sociaux. Les communautés de pratique, qui sont souvent à court terme, peuvent fournir un espace de connexion entre des réseaux sociaux disparates à plus long terme et des équipes de travail souvent temporaires. Les communautés sont des connecteurs. Elles sont essentielles. Nous avons tous besoin d’un cercle intérieur pour soutenir notre apprentissage et donner un sens à nos expériences.”

Dans cet esprit et dans la pratique, la nouvelle normalité peut faire penser à la période de la Renaissance, comme l’observe Jarche :

“Notre époque actuelle présente certaines similitudes avec la Renaissance européenne du 14ème au 17ème siècle. La Renaissance a apporté de merveilleuses découvertes – les universités, l’astronomie, l’imprimerie – ainsi que de nouveaux défis – la variole, la guerre, l’esclavage de masse…”. Notre époque apporte des découvertes similaires – nano-matériaux, thérapie génique, intelligence artificielle – et de nouvelles menaces – Covid-19, extrémisme, changement climatique. Aujourd’hui, nous avons désespérément besoin d’une pensée diversifiée.”

Pour ce faire, Jarche suggère de prendre le contrôle de notre approche moderne du développement professionnel :

“Pour voir les frontières de nos connaissances, nous avons besoin de temps pour interagir, converser, réfléchir et expérimenter. Le faire de manière consciente peut nous aider à maîtriser la quatrième révolution industrielle. Nous sommes tous responsables de notre apprentissage. Comme le disent les auteurs de The Age of Discovery : “Ne vous contentez pas de recevoir une éducation. Faites-en une”.

En d’autres termes, l’apprentissage est crucial pour nous permettre de naviguer dans cette nouvelle ère :

“L’apprentissage est la clé pour faire face aux changements technologiques, environnementaux et sociétaux actuels et futurs. Le développement de ces nouvelles compétences nécessite un apprentissage assez différent des systèmes de formation et d’éducation existants. Il s’agit d’un apprentissage informel, qui requiert des quantités importantes de connaissances implicites, ainsi qu’une prise de conscience sociale. Les compétences en matière de pensée critique, de créativité, de communication et de collaboration ne se développent pas dans le vide. Ce sont des compétences sociales permanentes.

Par exemple, la discipline de la maîtrise des connaissances personnelles est un cadre unifié de processus habilitants construits individuellement pour l’acquisition de sens dans la complexité. L’apprentissage continu en réseau consiste à rester à flot dans une mer d’informations, soutenue par des réseaux de savoirs et guidée par des communautés de pratique. C’est l’ensemble de compétences clés pour permettre à tous de donner un sens à notre monde, de travailler plus efficacement et de contribuer à la société. Le cadre PKM [Personal Knowledge Mastery/Apprentissage continu en réseau] – Rechercher > Donner du sens > Partager – permet aux professionnels de devenir des catalyseurs de savoirs.”

Nous apprenons à donner du sens, à ajouter de la valeur et à innover. Mais qu’est-ce que l’innovation? Jarche écrit :

“L’innovation aujourd’hui, ce sont les personnes qui établissent des connexions. L’innovation dépend de l’apprentissage en réseau. L’apprentissage social consiste à faire avancer les choses dans les réseaux. Il s’agit d’un flux constant d’écoute, d’observation, d’action et de partage. Pour être efficace, le travail en réseau nécessite une coopération, ce qui signifie qu’il n’y a pas de plan fixe, de structure ou de retour d’information direct. Grâce à l’apprentissage social, nous pouvons co-développer des pratiques émergentes. L’apprentissage social nous permet de passer des transactions aux relations et de favoriser la mobilisation des connaissances.

L’innovation est inextricablement liée aux réseaux et à l’apprentissage. L’innovation ne consiste pas tant à avoir des idées qu’à les mettre en relation et à les nourrir. Le spécialiste de l’innovation Tim Kastelle affirme que “l’innovation est le processus de gestion des idées”.

L’apprentissage social est au cœur de l’innovation. Jarche nous le rappelle:

“L’apprentissage social, développé au fil de nombreuses conversations, permet ce flux de savoirs implicites. Il ne s’agit pas d’un “bavardage absurde”, comme le management traditionnel pourrait le considérer, mais il est essentiel pour créer des liens plus forts dans les réseaux sociaux professionnels. Les entreprises doivent favoriser des connexions plus riches et plus profondes, qui ne peuvent se construire qu’au fil du temps par des conversations significatives.”

L’innovation consiste à naviguer et à utiliser les flux, mais aussi à faire une pause et à utiliser la réflexion. C’est ce que remarque Jarche:

“Le travail créatif n’est pas un travail de routine effectué plus rapidement. C’est une toute autre façon de travailler, et il est essentiel de laisser le cerveau faire ce qu’il fait le mieux : trouver des idées. Sans temps de réflexion, la plupart de ces idées novatrices seront enterrées dans les détritus de l’agitation du lieu de travail moderne.”

Dans un monde hyperconnecté, je peux comprendre la valeur de la réflexion à travers ce blog, et au fur et à mesure que je navigue, le savoir circule à mon propre rythme. La valeur des réseaux sociaux repose sur nous, comme le souligne Jarche:

“Chacun d’entre nous doit s’engager avec les autres et développer ses réseaux de savoirs de confiance. Aucun d’entre nous n’est assez intelligent pour gérer seul toutes les connexions de sa vie numérique. Nous devons utiliser de concert nos réseaux humains et nos machines. Nos connexions professionnelles, en particulier celles qui se trouvent en dehors de notre lieu de travail actuel, sont notre sécurité. Elles nous aideront à apprendre, à trouver du travail et à repousser nos limites professionnelles. À long terme, plus nous contribuerons à nos réseaux sociaux et à nos communautés de pratique, plus nous les rendrons résilients et, en retour, nous tisserons un filet de sécurité sociale plus solide pour nous-mêmes.”

Jarche écrit enfin à la fin de son livre pertinent et pratique:

“Notre avenir n’est pas dans nos tribus, nos institutions ou nos marchés, même si chacun d’eux continuera à avoir un rôle dans une société en réseau. Notre avenir est dans une communauté mondiale connectée et égalitaire. C’est plus qu’un mouvement de justice sociale pour un groupe marginalisé. Notre nouvelle normalité doit être inclusive et coopérative. Nous commençons par nous connecter et apprendre, sans jamais nous arrêter. C’est le bêta perpétuel – toujours prêts à apprendre davantage et à changer d’avis.”

Alors que nous sommes entrés dans une nouvelle année de pandémie, je relirai ce livre au fil du temps pour tenter de définir ce qu’est la nouvelle normalité/prochaine normalité.

Engagement de Communauté vous permet de propulser votre communauté interne et son engagement pour apprendre et innover sans cesse avec l’écosystème de votre organisation.

VOIR PLUS
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.