Recherche & Expérimentation sur les Compétences Futures

, , , , , ,
recherche expérimentation compétences futures future skills research learning doing rotana ty learning newness habits galaxy

⏲️ 16 min 🗣️ Écouter l’article

Compétences futures dans une société connectée

“Projet d’apprentissage par la pratique perspicace “Développer des compétences futures” par @rotanarotana #compétencesfutures #curiosité #sociallearning #leadership #créationdesens #IA”.

Paul S H

“Excellent article”

Tim Kastelle


Développer les compétences du 21ème siècle

“Comment apprendre aux individus à être plus à l’aise avec l’ambiguïté ?”

Ma réponse a été la suivante : “La première chose à faire est de leur donner des projets à réaliser où l’on ne peut pas savoir à l’avance quelle est la bonne réponse.”

“(…) Les projets ont changé la vie de beaucoup d’entre nous qui y ont participé. Je pense que cela est dû en grande partie au fait que le niveau d’incertitude était très élevé – cela nous a obligés à essayer de nouvelles choses, à apprendre (beaucoup !) et à faire face à l’ambiguïté. Tant les résultats d’apprentissage pour les étudiants que les résultats commerciaux pour les clients ont été fantastiques.”

“(…) La façon dont nous présentons le projet aux étudiants est la suivante : si vous regardez cette liste de capacités du 21e siècle et que vous convenez qu’elles sont importantes, voici la meilleure façon de les développer.

Cela fonctionnera-t-il ? Je ne sais pas – nous apprenons par nous-mêmes au fur et à mesure que nous construisons ce projet. Mais pour moi, si nous n’offrons pas de telles opportunités, nous ne faisons pas notre travail.

Cela m’oblige aussi à être plus à l’aise avec l’ambiguïté. Ce qui est excitant, et effrayant. Comme tout ce qui vaut la peine d’être fait.” — @timkastelle


Apprendre en faisant

Avec la startup TheNewABC, nous avons également appris aux étudiants et aux travailleurs à accepter l’ignorance et l’incertitude.

Par exemple, nous leur avons proposé des projets tels que l’organisation de leurs propres webinaires – en privé et en public. Cela faisait partie d’un programme d’apprentissage de six semaines visant à acquérir les compétences du 21e siècle (résolution de problèmes complexes, pensée critique, créativité, collaboration et intelligence émotionnelle). Voici à quoi ressemble notre programme de perfectionnement global :

Pourquoi

Après avoir analysé l’impact des tendances émergentes et mondiales, c’est-à-dire les tendances sociétales, environnementales et technologiques (intelligence artificielle, automatisation, robotisation, changement climatique, migration, changements démographiques, pour n’en citer que quelques-unes), l’émergence de compétences pour l’avenir du travail, l’analyse et la synthèse des idées, les entretiens avec des étudiants et des travailleurs du savoir, des institutions mondiales et des universités, nous avons constaté qu’il existe un besoin urgent de permettre aux individus de développer les compétences du 21ème siècle : collaboration, créativité, résolution de problèmes complexes, pensée critique, communication et capacité d’apprentissage.

Quoi et comment

Durée de 6 semaines – 23,5 heures (total)

Coaching (groupe et individuel)

Accès à des cours vidéo et à l’application mobile 21st Century Skills (que nous avons créés)

Des missions “d’apprentissage par la pratique”, comprenant:

  • La constitution d’une équipe de trois personnes – en présentiel et distanciel tout en apprenant à se connaître via des outils digitaux pour collaborer et communiquer en synchrone et asynchrone.
  • Réalisation d’un webinaire – Thème: gérer l’incertitude.
  • Démarrer et s’engager sur les réseaux sociaux publics
  • Réalisation d’un webinaire en équipe – Thème: discussion sur l’un des objectifs de développement durable.
global goals grid color substainable sdg rotana ty

Source: https://www.globalgoals.org/resources


Programme de Social Learning

  • Partie I : Apprendre les bases de la communication du 21ème siècle
  • Partie II : Évaluer et améliorer vos compétences du 21ème siècle
  • Partie III : Constitution d’une équipe, collaboration
  • Partie IV : Être un employé international
  • Partie V : Être un ambassadeur de votre entreprise
  • Dernière partie : Déterminer les prochaines étapes

Apprendre par la réflexion & l’expérience

D’une certaine manière, le niveau d’incertitude était élevé pour les étudiants, les travailleurs et nous en tant qu’animateurs du programme et de la communauté. Même si nous les préparons, et qu’ils se préparent eux-mêmes, ils et nous ne savions pas s’ils allaient réussir en termes de résonance de leurs idées, d’interactions avec leur public et d’utilisation des outils (Google Suite, Google Hangouts et Slack) avec les autres membres de l’équipe pour leur petit projet / webinaire (20 minutes d’exposé, 20 minutes de questions-réponses, 10 minutes pour les commentaires des coachs du programme d’apprentissage).

Chaque participant à notre programme d’apprentissage a dû relever le défi suivant :

  • Être un orateur (animation)
  • Être un rédacteur (contenu)
  • Être un coordinateur et un communicateur (logistique, promotion)
  • Être un participant (conversation)

Avec ce simple exercice du monde réel et grâce à notre programme d’apprentissage, ils ont acquis de nombreuses compétences du 21ème siècle plutôt qu’une seule. Pour cartographier les compétences du 21ème siècle qu’ils ont développées, nous leur avons fourni un outil/tableau en ligne basé sur 48 compétences que nous avons organisées en 2 types (compétences internes et externes) et 10 catégories:

Compétences externes

  • Observer
  • Communiquer
  • Diriger
  • Construire l’avenir
  • Apprendre
  • Travailler avec les autres

Compétences internes

  • Mon monde intérieur
  • Se détendre
  • Faire face aux défis
  • Se soutenir

C’était aussi une façon pour nous d’être à l’aise avec l’ambiguïté. Pour la première fois, nous avons permis aux individus de se développer et de s’améliorer grâce à de nombreuses expériences d’apprentissage et pratiques de travail personnalisées et d’accompagnement.

Existe-t-il une autre façon de voir quelles compétences émergentes les individus doivent développer et mettre en pratique dans un monde augmenté et automatisé ? Celles suggérées par le World Economic Forum sont-elles déjà dépassées ou non pertinentes ?

Compétences en travail distribué

Stowe Boyd suggère d’autres compétences professionnelles pour l’ère post-normale.

“Tout d’abord, précisons explicitement que nous parlons de compétences utiles pour évoluer dans un monde du travail en pleine mutation, et notons que je ne fais aucune distinction entre les compétences nécessaires au management et celles nécessaires aux employés. Il s’agit d’une distinction de moins en moins utile, comme l’ensemble des compétences le montrera peut-être plus clairement.

Voici quelques alternatives à celles énumérées par le World Economic Forum, que nous appellerons compétences post-normales. À l’exception de la curiosité sans bornes, elles ne sont pas classées par ordre d’importance, même si je parie que pour différents domaines, elles pourraient être pondérées de bon escient.”

Je passe en revue chaque compétence.

Une curiosité sans limite

“Dans un monde en constante évolution, dominé par une cascade de changements technologiques, sociologiques et économiques, la tentation peut être de fermer les yeux et les oreilles. Cependant, la réponse appropriée est de rester flexible, adaptable et réactif : et le seul espoir pour cela est une curiosité sans limite.”

(…) Je crois que les personnes les plus créatives sont insatiablement curieuses. Ils posent des questions sans fin, ils expérimentent et notent les résultats de leurs expériences, tant sur le plan subjectif que sur le plan interpersonnel. Ils notent leurs idées, leurs croquis et leurs citations. Ils prennent des photos des objets qui attirent leur attention. Ils correspondent avec d’autres personnes curieuses, et échangent des réflexions et des arguments. Ils veulent savoir ce qui fonctionne et pourquoi.”

Alors, à quoi ressemble votre capacité d’apprentissage?

Improviser

“Alors que les IA et les robots étendent leur emprise en dehors des usines, nous allons tous devoir apprendre à jouer gentiment avec eux. Ou, ce qui est peut-être mieux, à les utiliser pour améliorer notre travail.”

(…) Nous devons apprendre à danser avec les robots, et non à nous enfuir. Cependant, nous devons nous assurer que l’IA est suffisamment limitée pour qu’il soit toujours possible de danser avec elle, et non de la fuir.”

Comment embrassez-vous une éventuelle collaboration entre humains et machines pour vous augmenter et augmenter votre travail ?

Le leadership émergent

“La deuxième compétence la plus importante est… le leadership émergent. Pas le titre, pas un diplôme en management. Mais la capacité à orienter les choses dans la bonne direction sans avoir l’autorité pour le faire, grâce à la compétence sociale.”

À quoi ressemble votre leadership?

L’incertitude constructive

“En fait, Ross nous suggère de ralentir pour que nos préférences et nos préjugés sociaux ne prennent pas le dessus, parce que nous différons la prise de décision et que nous recueillons plutôt des informations. Nous pouvons même aller jusqu’à exprimer intentionnellement notre désaccord avec les perspectives et les observations que nous ferions normalement, mais en les faisant apparaître dans notre réflexion, et non pas en les laissant nous tomber dessus. L’idée d’incertitude constructive ne repose pas sur l’élimination de nos préjugés : ils sont aussi profondément ancrés dans notre esprit que le langage et la convoitise.

Au contraire, l’incertitude constructive repose sur l’idée que nous sommes confrontés à la nécessité de prendre des décisions sur la base d’informations incomplètes. Plus que jamais, l’apprentissage l’emporte sur le “savoir”, car les spécialistes des sciences cognitives nous apprennent qu’une grande partie de ce que nous “savons” n’est pas vrai : il s’agit simplement d’une prise de décision biaisée qui agit comme un court-circuit et empêche le véritable apprentissage d’avoir lieu”.

Comment naviguez-vous dans les flux de savoirs à votre rythme ?

Éthique complexe

“Une éthique complexe est nécessaire pour nous relancer, et pour adopter consciemment des outils éthiques pragmatiques. À titre d’exemple, l’impératif empirique de Von Foerster stipule que nous devrions ‘agir toujours pour augmenter le nombre de choix’.”


Les généralistes

“Nous devons donc adopter les stratégies gagnantes des deux classes d’êtres vivants : ceux qui sont spécialistes, profondément connectés au contexte dans lequel ils vivent, et en même temps généralistes, capables de prospérer dans de nombreux contextes.

Nous ne pouvons pas être définis uniquement par ce que nous savons déjà, ce que nous avons déjà appris. Nous avons besoin d’une profonde résilience intellectuelle et émotionnelle si nous voulons survivre dans une période d’instabilité. Et les généralistes profonds peuvent dénicher les connexions qui construisent la complexité des systèmes complexes, et saisir leurs interactions.”

Comment adoptez-vous la multidisciplinarité?

Logique de conception

“Ainsi, la logique de conception postnormale saute le pas, passant de l’imagination d’objets à construire et à vendre à l’utilisation des logiques de l’expérience utilisateur, de l’affordance technologique et de la diffusion des innovations dans un sens plus général, dans le sens où il s’agit d’envisager des futurs basés sur notre présent mais avec de nouveaux outils, idées ou totems culturels ajoutés, et de pouvoir explorer leurs implications.”


Créativité post-normale

“La créativité n’était pas tout à fait “normale” dans la modernité, si l’on en croit la mythologie romantique populaire des génies torturés et des éclairs d’inspiration. Nous devrions donc nous attendre à ce que, dans les temps post-normaux, la créativité nous réserve quelques surprises. En fait, la créativité elle-même a changé, et dans les temps post-normaux, la créativité pourrait paradoxalement devenir normale dans le sens où elle ne sera plus la province des génies torturés solitaires (ce qu’elle n’était pas de toute façon), mais un processus qui concerne tout le monde, tous les jours, partout.” – Alfonso Montuori


La postérité, pas l’histoire, ni l’avenir

“(…) nous devrions plutôt cultiver les compétences qui découlent de la réflexion sur la postérité, les générations futures et le monde que nous leur laisserons. La ‘postérité’ implique la continuité de la société et les obligations de ceux qui vivent maintenant envers les futurs héritiers, un engagement vivant, tandis que ‘l’avenir’ est une terre lointaine peuplée d’étrangers avec lesquels nous n’avons aucun lien.”

(…) Nous devons coloniser l’avenir nous-mêmes, nous devons établir nos propres cartes de ce territoire, des cartes qui nous montrent en tant qu’habitants et héritiers, faisant de nouvelles économies, rompant avec les accords et les désastres du passé, et nous engageant à nouveau les uns envers les autres : être une communauté et non des consommateurs, être des partenaires et non des concurrents, être de l’avenir et au-delà du passé.

Peut-être devrais-je me qualifier de postérioriste plutôt que de futuriste ?”


Création de sens

“Nous devons cultiver la capacité à créer des modèles flexibles pour dériver du sens à partir d’un ensemble d’informations, d’événements ou de résultats de nos IA, et déterminer un plan d’action.”

Comment générer du sens à partir de données, d’événements, de systèmes, d’humains et de machines, et d’actions?

La curiosité dans notre monde moderne

J’ai écrit dans cet article:

Nous nous dirigeons vers un monde où les humains travaillent avec des machines (y compris l’apprentissage automatique / l’intelligence artificielle, les robots et les systèmes automatisés). Les humains devront créer de meilleurs aperçus et poser les bonnes questions afin de créer des solutions possibles pour résoudre les problèmes. Mais pour cela, il faut développer la curiosité et la capacité à poser des questions à travers les habitudes, les personnes, les expériences et les ressources dans un monde augmenté et automatisé.

C’est une idée que j’ai étudiée pour permettre aux professionnels modernes de tirer le meilleur parti de toutes sortes d’expériences et d’opportunités pour s’améliorer et se développer. Et si nous pouvions permettre aux gens de développer leur curiosité incessante comme le font les créatifs curieux ?

“Il [Karl Lagarfeld] se remplit en permanence de culture indépendante et de culture de l’establishment, donc en gros il sait tout, et il est comme une machine à échantillonner.” Lady Amanda Harlech, la “muse” de Lagerfeld, est du même avis. “Il m’a dit une fois, presque de manière inquiète, qu’il devait découvrir tout ce qu’il y a à savoir, tout lire”, dit-elle. “Sa curiosité est incessante”. – dans le New Yorker


Veille sur les compétences futures

Je suis toujours à l’affût des recherches, des pédagogies et des initiatives qui changent la donne en matière de développement des compétences, par le biais d’événements, d’analyses de l’environnement et de conversations au sein de mon réseau et des communautés mondiales. Les dernières réflexions ponctuelles et le développement des compétences nécessaires au travail actuel servent d’inspiration et de rappel des bonnes choses que les personnes et les organisations ont dites ou faites en matière de développement des compétences dans notre monde.

Je me focalise toujours sur la capacité d’apprentissage. Je remarque que “l’apprentissage actif et les stratégies d’apprentissage” sont les principales compétences requises dans la publication du Forum économique mondial. Cela ressemble à de la capacité d’apprentissage pour moi.

Image

Je porte aussi mon attention sur les compétences hybrides:

“Considérez votre propre potentiel comme un ensemble de muscles flexibles qui doivent être entraînés par un large éventail d’exercices et d’activités, plutôt que comme une force unique que vous exploitez et appliquez jusqu’à épuisement. Dans un monde de plus en plus hybride, les compétences hybrides seront essentielles.” – Tomas Chamorro-Premuzic

Voici une autre perspective du réseau Cambridge :

“Si l’année 2020 nous a appris quelque chose, c’est que les entreprises modernes doivent créer une culture de l’apprentissage continu si elles veulent continuer à innover et à se développer. Outre les perturbations causées par une pandémie mondiale, l’apprentissage automatique, l’internet des objets et les progrès technologiques constants continueront à changer comment et quand nous travaillons, quels emplois nous exerçons et comment nous faisons des affaires, ce qui signifie que votre personnel doit être flexible et continuer à développer ses compétences pour suivre l’évolution du futur du travail.”


Questions

Quelles compétences selon cet article ? L’apprentissage à l’ère des réseaux, le travail distribué, la résilience, le developpement professionnel. J’ai rassemblé des ressources et écrit d’autres articles sur les compétences futures.

Est-ce que tout débute par de l’apprentissage continu en réseau dans un changement d’ère? Pourquoi et comment pouvons-nous développer nos compétences pour créer du sens?

Comment pouvons-nous façonner notre apprentissage continu en réseau? Comment pouvons-nous devenir des catalyseurs de savoirs?

Comment pouvons-nous développer et affiner nos compétences en engagement de communauté? Nos compétences en matière d’apprentissage en réseau et de travail distribué? Des compétences en prospective?

Engagement de Communauté vous permet de propulser votre communauté interne et son engagement pour apprendre et innover sans cesse avec l’écosystème de votre organisation.

VOIR PLUS
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *