Réflexion sur l’engagement de communautés

, , , , ,
réflexion communautés community management reflection engagement learning practice leadership manager

L‘automne est là. Les feuilles, les noix, les champignons, les jours gris, pluvieux, ensoleillés et venteux arrivent alors que nous vivons les derniers jours de l’été indien. Chaque année, j’apprécie beaucoup cette saison.

lake fall trees grand paris

Une photo que j’ai prise dans le Grand Paris lors d’une promenade d’automne.

Ce changement me pousse à passer en revue mes pensées, mes expériences et mon engagement au sein des communautés de pratique et de projets en animation de programme et communauté. Je repense aux façons dont nous nous engageons et créons de la valeur.

J’observe les modèles communautaires et j’apprends de pratiques émergentes. Avec la pandémie, j’ai remarqué le passage des réseaux sociaux publics aux communautés de pratiques – en ligne et privés. Pour être ressenti, vu et entendu. Pour être soutenu et encouragé par d’autres explorateurs, catalyseurs de savoirs et instigateurs dans un monde turbulent et en constante évolution.

J’ai également pris conscience de la manière dont nous nous engageons au sein de conversations et de communautés sur un rythme hebdomadaire ou mensuelle. Des réunions et des discussions autour de cafés en ligne aux webinaires et aux discussions en direct. D’un programme d’apprentissage à l’assistance virtuelle de pairs.

Il existe un cadre du Community Rountable qui permet aux organisations et aux individus, en particulier aux professionnels du community management d’organisations, d’évaluer l’efficacité et la profondeur de leur maturité, stratégie et actions en matière d’engagement des collaborateurs et clients. Chaque année, nous pouvons découvrir l’état de l’art du community management avec un rapport et à un webinaire du Community Roundtable. Ces ressources apportent de la clarté avec des recherches et des tendances sur le travail de professionels expérimentés du community management d’organisations en réseau.

S’engager au sein de communautés

J’ai développé des perspectives avec différents rôles: de membre actif à animateur, de stratège à animateur de programme et de communautés d’organisations.

En tant que membre actif de quelques communautés mondiales – communautés de pratique et communautés d’apprentissage portant sur l’avenir de la formation et du travail, je partage du savoir et accompagne des membres, partage des expériences et ma réflexion. Pour donner du sens à notre monde complexe et qui change. Pour développer des habitudes, des pratiques et des approches issues de disciplines telles que le community management d’organisations, la prospective et l’apprentissage continue en réseau. Pour mieux décider.

À partir de ces rassemblements, nous pouvons créer des triangles et d’autres formes – plates ou en 3D. Qu’est-ce qui fonctionne et qu’est-ce qui ne fonctionne pas pour le tissage de réseaux ?

“Rendre son réseau plus intelligent est un aspect du leadership dans notre monde connecté numérique, tout comme le fait de convoquer les meilleures parties de son réseau afin d’aborder des questions complexes et de prendre des décisions. En cas de crise, la perfection est parfois l’ennemi du bien, c’est pourquoi il devient essentiel de disposer d’un groupe de conseillers diversifié, bien informé et expérimenté.” — @hjarche

J’apprends plus vite parce que je suis en confiance, je suis vu et entendu dans un espace privé en ligne avec des professionnels internationaux. Parce que la confiance se construit et s’entretient au fil des conversations, des semaines, des mois, des trimestres et des années. Par le biais de cafés virtuels, de réunions, de webinaires et de discussions live et en asynchrone sur des plateformes de messagerie instantanée ou communautaires.

communautés réflexion community management reflection engagement learning practice leadership manager

Vue du haut de la Samaritaine, Paris, France.

S’appuyer sur des forces

Comment tendre vers une coopération et une collaboration potentielles entre les membres d’une communauté afin d’initier quelque chose? Qu’il s’agisse d’un prototype, d’une oeuvre ou d’un petit ou grand projet, ou d’un programme pédagogique et communautaire pour intégrer, développer et même débarquer des membres?

Comment pouvons-nous faire en sorte que l’art de se réunir fonctionne mieux pour bien travailler ensemble grâce au travail distribué et à l’apprentissage en réseau?

Comment pouvons-nous tirer parti des tchats en asynchrone, en plus des discussions en visio? Comment réduire la lassitude liée à la visio et le faible engagement des membres qui se produit inévitablement après des vagues d’engagements élevés?

Notre développement professionnel peut être propulsé par des communautés de pratique et pourrait être la porte d’entrée pour explorer d’éventuels projets de collaboration si:

Nous activons les forces, les flux de savoirs et les intentions s’il existe un ou plusieurs animateurs qui encouragent, stimulent et nourrissent des vagues d’événements, de contenus et d’engagement.

Les membres actifs savent pourquoi ils se réunissent et s’engagent – que ce soit pour intégrer vie et travail, améliorer leur potentiel/performance d’apprentissage et d’engagement, et retrouver de l’humanité dans un monde de contraintes, d’incertitude et d’hyper-connexion.

“Il n’y a qu’une seule solution à l’énigme complexe de la vie : nous améliorer et contribuer au bonheur des autres.” via @brainpicker


Être en mouvement au sein d’une communauté de pratique

En tant qu’animateur de conversations et d’activités telles que les cercles d’apprentissages, clubs de lecture et l’animation d’ateliers sur les compétences futures, j’aime être le maître de cérémonie, l’hôte, l’animateur et le capitaine de la cohorte/du groupe/de l’équipage. Pour observer comment la dynamique sociale évolue rapidement et lentement au cours d’une heure ou d’une journée.

Mon expérience me permet de comprendre que je peux générer de l’énergie. Celle-ci peut être boostée lorsque des personnes se réunissent avec :

Il s’agit également de vélocité et de sérendipité des conversations. De collision aléatoire des participants qui peuvent être rassurés de savoir quel est l’ordre du jour d’un événement lors du lancement d’un atelier ou d’un club de lecture. Néanmoins nous pouvons aussi finir par faire quelque chose de complètement différent et unique avec des résultats qui n’étaient pas prévus.

Il s’agit d’accepter de ne pas savoir et d’explorer au sens large avec notre curiosité sans limite. Il s’agit d’innover pour tâter le terrain, donner du sens tout en regardant le passé pour constuire le futur, et activer nos superpouvoirs, nos savoirs, pratiques, nos réseaux et communautés bienveillantes.

Et l’expérience ne s’arrête pas à la fin de l’atelier, d’un cercle d’apprentissage entre pairs ou du club de lecture. Elle peut et doit se poursuivre par le biais de ressources pour aller plus loin, de sessions futures, de rétrospectives de sessions précédentes afin de réunir et développer des membres actifs.

white swan lake

Le lac des cygnes blancs, Le Grand Paris, France.


Naviguer les flux d’engagement au sein des communautés

En tant qu’animateur de programme et communauté d’apprentissage visant à développer les compétences futures et favoriser l’engagement, ce travail peut comprendre les activités suivantes :

Définir la portée d’un programme, d’activités et de ressources du travail distribué et de l’apprentissage continu en réseau pour développer les capacités, l’état d’esprit et les outils de l’avenir du travail.

Contribuer à la conception pédagogique du programme : co-création d’événements pédagogiques innovants, de contenus et de canaux d’engagement pour faire travailler, apprendre et réfléchir ensemble les membres de la communauté.

Embarquer, accompagner et débarquer chaque membre en fonction de son contexte, de ses besoins et de ses contraintes dans le cadre de la pandémie.

Coordonner et utiliser l’art de se réunir en tant qu’animateur/leader généreux et professionnel au sein de la communauté d’apprentissage/communauté de pratique/centre d’excellence en remote et distribuée.

Programmer des événements, des contenus et des moments d’engagement en présentiel et en ligne – live et en asynchrone – pour susciter et stimuler l’engagement actif et le développement professionnel des membres de la communauté.

Fournir une assistance virtuelle de pairs sur le plan pédagogique, mental et technologique grâce à une présence digitale, de nombreuses actions d’accompagement, des ressources et, espérons-le, une équipe dediée au community management.

Travailler sur la mesure et les paramètres de la communauté sur la base d’indicateurs et d’améliorations qui comptent pour l’organisation.

Mettre sur un piédestal les membres les plus actifs à travers leurs profils, productions, insights, pratiques issues de conversations, de projets et de résultats grâce à un calendrier éditorial cohérent et pertinent, de la distribution et de l’amplification des messages digitaux auprès d’une audience minimale viable, de la rétrospective et synthèse au service de l’intelligence collective.

Ce travail peut être passionnant, énergisant et épuisant lorsqu’il y un seul animateur de la communauté qui apporte un accompagnement continu en temps réel et en asynchrone aux membres qui ont besoin d’aide sur des questions pédagogiques ou technologique. Que ce soit sur le programme d’apprentissage ou la plateforme communautaire que nous utilisons. Le carburant du mouvement communautaire demande de la patience, des efforts et est récompensé par des vagues successives d’accompagnement, de discussions et de mouvements.

Il y aura toujours un cycle d’engagement avec des hauts et des bas. Des conversations, des événements et des mouvements actifs, en direct et en asynchrone, et d’autres moments où la communauté est comme une ville fantôme ou un désert.

De nombreux dirigeants confondent les réseaux sociaux avec les communautés en ligne et, de ce fait, passent à côté de l’opportunité, continuant à considérer l’engagement comme potentiellement polarisant et risqué. Pourtant, les communautés bien gérées offrent des environnements d’apprentissage sûrs qui contribuent positivement à la marque et à la culture d’une organisation, sans aucun risque associé. Voilà donc l’opportunité pour toutes les organisations qui espèrent prospérer à l’ère numérique – et les leaders actuels des communautés nous montrent la voie.” — Shannon Abram


Activer des communautés et leadership d’engagement

À quoi servent les communautés de pratique? Lors d’une discussion avec un ancien responsable formation d’un grand groupe, nous avons réfléchi au lien entre communauté de pratique et communauté d’apprentissage.

La communauté de pratique permet de changer les comportements parce que les activités y sont distribuées et réalisées. Nous donnons du sens et décidons mieux. Au sein des communautés d’apprentissage, nous partageons et transmettons des contenus, des histoires et des expériences. Nous activons nos superpouvoirs et déployons nos ailes.

Nous nous soutenons mutuellement et bénéficions du soutien de nos pairs pour rebondir et aller de l’avant. Une communauté d’apprentissage devient puissante lorsqu’elle devient une communauté de pratique, car les ressources sont activées et l’action se poursuit.

Tout commence avec le leadership d’engagement et les communautés digitales, comme le partage Céline Schillinger dans sa vidéo. Quelques notes que j’ai prise:

La façon dont nous pensons, nous nous comportons et nous agissons fait partie du leadership d’engagement. Le travail en tant qu’interactions, comme Esko Kilpi le souligne. Nous faisons partie de différents réseaux. Nous passons du statut de spectateur à celui de co-créateur. De passif à actif.

Le leadership au sein des communautés est un catalyseur de nouvelles connexions et de cohérence. Nous faisons graviter des personnes ensemble au lieu de les pousser. Il s’agit de cibles, pas de marques, mais de cœurs, d’âmes, de participants de créateurs.

Nous élargissons la création de sens aux dirigeants et experts, à tout le monde. La pandémie remet en question notre façon de travailler ensemble, de créer des liens et de développer la confiance. Les communautés numériques sont difficiles à mobiliser car nous sommes tous éloignés, stressés et surchargés.

Que pouvons-nous faire ?

1. Adapter notre leadership systémique, c’est-à-dire au principe des systèmes adaptatifs complexes.

2. Apporter de la diversité numérique: utiliser les chats et les wikis asynchrones, et pas seulement Zoom, pour réinventer les conversations.

3. Faire attention à notre présence digitale – la façon dont vous vous montrez compte beaucoup et montre comment vous contribuez en tant que citoyen mondial numérique.

“Comment maintenir l’engagement avec votre communauté ? Comment danser avec la complexité ?”


Introduction d’une série d’articles: Engagement de Communauté

Sur la base de mon expérience, de mes apprentissages, de ma curation et de mes réflexions, je vous propose une série d’articles sur l’art et la discipline d’animer et d’engager une communauté de pratique ou d’apprentissage.

  • Octobre : Animer une communauté d’apprentissage ou une communauté de pratique
  • Novembre : Animer et engager un programme d’apprentissage et une communauté
  • Décembre : Explorer compétences et communautés futures

Avez-vous réfléchi à la raison d’être de votre communauté pour développer son potentiel?

Qu’est-ce qui vous inspire au sein de votre communauté ?

Quel insight en tirez-vous ?

Que pensez-vous du travail réalisé avec votre équipe au sein de votre communauté ?

Que pouvez-vous faire ensemble dès à présent et prochainement?

Engagement de Communauté vous permet de propulser votre communauté interne et son engagement pour apprendre et innover sans cesse avec l’écosystème de votre organisation.

VOIR PLUS
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.