paris march sensemaking networks communities

“C’était un de ces jours de mars où le soleil brille chaudement et où le vent souffle froidement : quand c’est l’été dans la lumière, et l’hiver dans l’ombre.” ― Charles Dickens, Les Grandes Espérances

Mars. Le mois entre le Nouvel An chinois et le prochain Nouvel An cambodgien. Le mois de la Journée mondiale des Futurs. Le mois où le monde vit avec des turbulences, la pandémie et la crise en Europe. Alors à quoi ressemblent le présent et l’avenir de l’Europe ? Je me sens impuissant, si triste. Que pouvons-nous faire ? Nous pouvons faire des dons et aider, nous éduquer, créer du sens en réseaux, et peut-être activer notre urgent optimisme.

Mars. Le 8, il y aura la célébration de la Journée internationale de la Femme. Je suis tellement reconnaissante envers quelques femmes de mon réseau et des communautés de pratique dans lesquelles je m’engage. Merci pour leur empathie, leur gentillesse, leurs conseils, leurs questions, leurs idées concrètes, leur soutien, leur audace, leur singularité, leur résilience, leur élégance, leur exploration, leur curiosité, leur créativité, leur beauté, leur sens artistique, leur humour, leur ingéniosité, leur vulnérabilité, leur attention, leur dynamisme, et leur énergie. Pour n’en citer que quelques-unes : Jillian ReillyKlara LootsTaruna GoëlAnne Marie RattrayAriele GoodMeredith LewisDelphine HervotGiliane TardySophie Villeneuve, Stéphanie Borniche, Anne KazuroCéline SchillingerHelen BlundenJane McGonigalLieselotte KönigJane HartMarcia ConnerRachel HappeSahana ChattopadhyayTrish WilsonJosie GibsonAnne DitmeyerCat BarnardJenny GordonKarilen MaysMara ToljaJennifer SertlKare AndersonRosie Sherry.

Comme je l’ai indiqué dans cette publication l’an dernier :

“Le 8 mars était aussi la Journée internationale de la femme. Je suis tellement reconnaissant envers les femmes de mon réseau et à celles qui m’inspirent, qui continuent d’explorer et d’apprendre, de me soutenir, d’avoir un impact, de réfléchir, de m’aider tout en tant respectueuse, en parallèle de mon parcours d’apprentissage et professionnel. J’ai également regardé le documentaire de Yann Artus-Bertrand intitulé “Woman“, que je trouve magnifique et puissant.”

Mars. Le mois où le printemps arrive. Je peux voir comment la nature évolue et s’épanouit lorsque je marche ou que je fais du vélo. Le mois de la sortie du film Batman, qui renoue avec les racines du film noir, mars, le mois du dernier opus musical de Stromae – Multitude, la cérémonie des Oscars, NCAA March Madness 2022, les Jeux paralympiques d’hiver, le festival et la conférence SXSW, la sortie du Résilience Tech Report.

Mars. Est-ce le mois où je suis en mouvement pour explorer, activer, passer en revue mon parcours, mettre à jour ma boîte à outils, rester curieux, entrer en collision, me demander pourquoi, innover, développer de nouvelles capacités et un nouvel état d’esprit, et embrasser l’inconnu ?

“J’aime le mois de mars car il me donne l’espoir que les nouveaux départs sont toujours beaux” ― Anamika Mishra

Suivant: Graines.

Avez-vous apprécié cet article? Découvrez le livre Tapestry.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.